Publication : « Core formation and core composition from coupled geochemical and geophysical constraints »

Il y a plus d’oxygène dans le noyau de la terre qu’on ne le pensait. Les géologues ont découvert de nouvelles conclusions sur le noyau et le manteau de la Terre en examinant leurs signatures géophysiques et géochimiques ensemble.

James Badro, membre du Labex, publie un article dans les PNAS : « Core formation and core composition from coupled geochemical and geophysical constraints » (voir l’article complet).

Cette publication a fait l’objet d’un article dans le Figaro du 23/09/2015, intitulé « La terre a un coeur rouillé » (lire l’article Premium ou voir le scan de l’article).

Vue d''artiste de la Terre primitive © Joël Dyon - IPGP

Références:

« Core formation and core composition from coupled geochemical and geophysical constraints »

James Badro a,b,1, John P. Brodholt c, Hélène Piet a,b, Julien Siebert a, and Frederick J. Ryerson a,d

a Institut de Physique du Globe de Paris, Sorbonne Paris Cité, UMR CNRS 7154, 75005 Paris, France; b Earth and Planetary Science Laboratory, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, CH-1015 Lausanne, Switzerland; c Department of Earth Sciences, University College London, London WC1E 6BT, United
Kingdom; and d Lawrence Livermore National Laboratory, Livermore, CA 94550

Edited by Ho-kwang Mao, Carnegie Institution of Washington, Washington, DC, and approved August 25, 2015 (received for review March 23, 2015)

www.pnas.org/content/early/2015/09/15/1505672112

www.lefigaro.fr/sciences/2015/09/22/01008-20150922ARTFIG00259-la-terre-a-le-coeur-rouille.php